mercredi, janvier 23, 2008

J'ai raté ma vocation de tribun

Soucieuse d'effacer l'exemple peu glorieux de la non-lecture de la lettre de Guy Môquet, j'ai ce matin entrepris d'expliquer posément à mes élèves pourquoi je vais faire grève demain.
MOI -Tout d'abord, en ces temps où on parle beaucoup de pouvoir d'achat (hochements de tête dans l'assistance), sachez que celui des fonctionnaires, et des profs en particulier, ne cesse de dégringoler depuis trente ans. Depuis l'an 2000, nous avons déjà perdu 7%.
NATHALIE-Vous avez raison Madame !
JESSICA- Ouais ! Révolution !
MOI-Ensuite, nous protestons contre les suppressions de poste ; rien que sur notre académie, 637 postes de profs en collège et lycée seront supprimés à la rentrée prochaine. Vous êtes déjà trente par classe, et c'est beaucoup ("Ha oui!" dans l'assistance). Si on arrive à 35, voire 40, moi je ne sais pas comment je fais pour avoir toute l'attention nécessaire pour aider les élèves en difficulté.
DESIREE-Et puis Madame, ça vous fait travailler plus, vous ?
MOI-Oui, en quelque sorte, avec les corrections, les conseils de classe et les réunions avec les parents. Et ce sera plus difficile du point de vue des conditions d'enseignement aussi.
DESIREE-(Toute contente de sa formule) Alors c'est travailler plus pour gagner moins !
Qui a dit qu'il fallait désespérer des jeunes du 9-3 ?

3 commentaires:

L'avocat du Diable a dit…

Ah certes certes mais pour rétablir une certaine vérité il faudrait aussi parler du nombre d'élèves EN MOINS dans la même académie dans les années à venir et les années passées...

Nina a dit…

Ah non, celle-là tu m'la feras pas. Pourquoi j'ai eu une classe de 36 élèves l'an dernier, si y'a tant que ça de baisse des effectifs ? Pourquoi mes élèves de première, très en difficulté en français, sont toujours 29 par classe ? Pourquoi une classe de première est restée 3 semaines sans prof de français en début d'année (l'année du bac), si le personnel est foisonnant ?
La baisse des effectifs ne justifie pas la moitié des suppressions de postes annoncées. Alors, des classes moins chargées ne signifient pas automatiquement une meilleure réussite scolaire, c'est certain. Mais quand je fais cours en demi-groupes, à 15 élèves, je peux me permettre de passer dans les rangs guider ceux qui n'y arrivent pas, au lieu de faire la police pour avoir le silence.

léonard du moulin a dit…

Je reis avec une certaine amertume ce post : en dépit de tout le respect que j'ai pour vous, très chère Passante, j'ai le regret de vous dire que les chiffres que vous annoncez sont faux, que vous mélangez le général et le particulier, que vous êtes de mauvaise foi et surtout (et ça, je ne saurais le tolérer), que vous faites du prosélytisme de bas étage.